Champignon sentinelle

COMPTES-RENDUS :

– Le champignon sentinelle – Décembre 2013 :

1-Dimanche 15 décembre, 9 h 30, l’objectif un peu fou des 60 cueillettes inventaires planifiées en 5 ans est atteint. La journée s’annonce exceptionnelle; 16 membres sont présents au rendez-vous. Tous les meilleurs mycologues sont là… il ne manque que vous. La pluie a cessé et le redoux est arrivé depuis 3 jours. La prospection est donc menée dans la sérénité et le bonheur d’être là, ensemble. Le déjeuner pris au restaurant du vieux château à Saint-Sauveur confirme l’ambiance chaleureuse et la belle amitié du groupe. Chacun s’installe dans la douceur de l’instant, mais la sentinelle nous invite dès 15 heures à rejoindre le chalet de chasse pour mener les travaux de détermination. Pour fêter l’évènement et en dépit de notre rigoureuse conscience de travailleur acharné, nous faisons sauter quelques petits bouchons de champagne. Mais nous ne restons pas longtemps dans nos bulles et entreprenons gaillardement l’étude. Jamais autant de mycologues ne s’étaient penchés sur nos chers petits mycètes. C’est à la nuit bien installée que nous nous séparons, comme à regrets. Mais chacun sait déjà que l’aventure ne s’arrêtera pas là…

2- Les champignons tout heureux d’avoir tenu la vedette pendant 5 ans, n’avaient pas manqué la dernière rencontre. Ils avaient évité les gelées et affichaient une belle allure pour l’occasion. Certains n’avaient pas lésiné sur les parfums et des petites craterelles s’étaient faites de bien belles frisettes pour la fête. De retour au chalet, ils se montrèrent très coopératifs et le dialogue s’établissait aisément avec les déterminateurs. Quarante quatre d’entre eux eurent ainsi l’honneur de figurer au dernier inventaire de la sentinelle et de rejoindre l’histoire de la mycologie en Cotentin.

3- Le champignon du mois :

Pleurotus ostreatus (Jacq.:Fr.) Kummer

Ordre : Tricholomatales

Famille : Pleurotaceae

Genre : Pleurotus

Espèce : ostreatus

Champignon essentiellement lignicole, notre pleurote en huître était apparu en janvier 2011 sur un tronc d’arbre abattu par la tempête. Il s’est depuis installé durablement ; mais c’est la première fois que nous constations une telle fructification. Nous aurions pu, en cette période de fêtes, en remplir aisément plusieurs bourriches. Mais notre conscience de mycologues et l’absence d’un petit blanc sec nous conduisit à ne prélever qu’un seul spécimen pour préserver la ressource.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Novembre 2013 :

1- Lundi 11 novembre, 9 h 30, en ce jour anniversaire de l’armistice la pluie et la boue étaient au rendez-vous. C’est donc encapuchonnés, bottés et couverts d’épais cirés que huit administrateurs mycologues se sont retrouvés dans l’arboretum. Comme toujours depuis 5 ans la bonne humeur, l’amitié et l’enthousiasme ont prévalu en cette avant-dernière sortie de la sentinelle. La prospection attentive sous une pluie tenace, a permis de retrouver les espèces tardives habituelles comme les lépistes et les clitocybes mais aussi quelques espèces plus rares.

2- Les champignons n’avaient pas souffert des conditions climatiques et sont apparus en bonne forme quand bien même leurs chapeaux bien lavés avaient perdu leurs ornementations. Parmi les 52 espèces identifiées, la présence peu fréquente d’Amanita crocea, de Lepiota ignivolvata, de Russula acrifolia et de Gyroporus castaneus a comblé nos attentes de mycologues. Mais la découverte pour la première fois de Cyctolepiota bucknallii a justifié à elle seule notre présence dans l’arboretum un jour férié et sous une pluie battante.

3- Le champignon du mois :

Cystolepiota bucknallii – (Berk.Br.) Singer&Clém.

Famille : Agaricaceae

Genre : Cystolepiota

Espèce : bucknallii

Le genre Cystolepiota, très proche du genre Lepiota, possède un revêtement micacé qui crisse au froissement. Notre lépiote soufrée, lavée par les pluies avait partiellement perdu son voile caractéristique, mais son odeur forte de  » gaz d’éclairage  » identique à celle du Tricholome soufré a facilité l’identification. Par ailleurs, ses lames d’un jaune citrin verdâtre la distinguent nettement de l’Inocybe Goephylla var. violacea à lames gris ocracé pâle. Elle possède des spores blanches fusiformes à apicule latéral et dextrinoïdes : coloration brun rouge foncé dans le réactif de Melzer. Espèce rare, elle est, comme toutes les petites lépiotes, toxique.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Octobre 2013 :

1- Lundi 21 octobre 2013, 9 heures 30, le temps s’annonce clément après les grosses pluies du matin ; les 10 sentinelles de l’AMC présentes au rendez-vous resteront au sec. Les spectaculaires poussées de la première quinzaine permettent d’espérer une belle prospection. Après la traditionnelle photo des cueilleurs/déterminateurs, la belle équipe se déploie en ligne et avance lentement pour ne rien laisser passer. Les mycètes sont bien encerclés et aucun n’échappera à la vigilance des cueilleurs. Les arrêts sont fréquents et permettent à Michel de noter plusieurs dizaines d’espèces courantes pour les mycologues.

2- Les champignons sont effectivement présents en nombre et ont plutôt bonne allure même si quelques uns sont, à force de boire, complètement imbus. Une belle variété de genres est recensée pendant les 2 heures de cueillette. Après 5 heures de travaux de détermination acharnés, 73 espèces sont validées. Quelques russules et un cortinaire sont écartés de l’inventaire pour cause de doute subsistant.

3-Le champignon du mois :

Entoloma nidorosum Fr.) Noord.

Ordre : Entolomatales

Famille : Entolomataceae

Genre : Entoloma

Espèce : nidorosum

Le genre Entoloma comprend environ 280 espèces de silhouette normalement tricholomoïde et à lames adnées échancrées. Ses spores sont de couleur rose saumoné et de forme anguleuse polygonale. Leur silhouette très variable permet d’avancer dans la détermination microscopique qui doit intégrer, notamment, l’observation de la présence ou l’absence des cystides (éléments stériles). Quelques espèces sont comestibles mais les risques de confusions sont très élevés. L’Entolome livide (Entoloma lividum) est un redoutable toxique responsable du syndrome résinoïdien qui associe une gastro-entérite à une atteinte sévère du foie.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Septembre 2013 :

1- Mercredi 25 septembre 2013, 9 H 30, le passage pluvieux des jours précédents et l’abondante rosée d’automne ont sonné l’ouverture de la grande saison mycologique. Les poussées d’agarics observées dans les jardins et les pâtures auguraient d’une belle cueillette/inventaire. Onze amis cueilleurs se sont ainsi retrouvés dans l’arboretum pour cette 57 ème sentinelle.

2- Les champignons sont bien au rendez-vous en bonne forme mais en nombre encore limité par espèces. Les cèpes et les bolets raboteux totalement absents ont dûtre être victimes de l’appétit des aimables  » casseroleurs  » en éveil automnal. Les travaux de détermination des espèces ont mobilisé tout l’après-midi l’énergie des huit déterminateurs présents. Toute la bibliographie, deux microscopes et les réactifs chimiques ont été utilisés. Malgré ce déploiement de moyens quelques espèces rétives n’ont pu être déterminées avec la fiabilité indispensable à un inventaire publié.

3- Le champignon du mois :

Agaricus haemorrhoidarius Schulzer

Ordre : Agaricales

Famille : Agaricaceae

Genre : Agaricus

Espèce : haemorrhoidarius

Le genre Agaricus comprend une centaine d’espèces dont les rosés des prés (Agaricus campestris). Les agarics possèdent un anneau mais pas de volve. Leurs lames sont grises à rose intense puis brun chocolat par dépôt des spores. Ils ne sont pas tous comestibles et certains peuvent provoquer de belles intoxications digestives. La détermination des espèces fait appel à la réaction de la chair à la coupe (jaunissants, rougissants à roussissants, immuables…) et aux odeurs très variables allant de la frangipane à celle du goudron. Notre agaric sanguinolent possède un chapeau fibrillo-squamuleux brun pâle, un anneau floconneux épais et un stipe bulbeux. Sa chair est très fortement rougissante.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Août 2013 :

1- Vendredi 16 août 2013, 9 h 30, l’été continue encore et encore… du soleil et du sec ; quelques gouttelettes tentent sans succès de rafraîchir le sous-bois. Pourtant le mois d’août est habituellement favorable aux belles poussées. Le onze titulaire de l’AMC est donc présent à l’heure… mais pas avant. Les premiers pas sont difficiles ; le sous-bois fauché revêt une inquiétante couleur jaune paille. Mariemad annonce avec une pointe d’anxiété qu’il faudrait un miracle pour trouver un champignon dans ces conditions. Fort heureusement, l’apparition des premiers chapeaux de bolets nous surprennent et nous requinquent.

2- Les champignons n’ont effectivement pas attendu les belles pluies d’orage. Les espèces thermophiles ont décidé une percée. Les Russules et les bolets du genre Leccinum sont bien présents. Ils ont toutefois pris des allures que nous ne leur connaissons pas habituellement. Les couleurs et les formes nous laissent un instant perplexe. Mais, la pugnacité et le travail acharné des déterminateurs de l’après-midi auront raison de leur réticence à se dévoiler. Certains malgré tout ne livreront pas leur identité après 4 heures de doux labeur.

3- Le champignon du mois :

Inocybe rimosa s.l. (bull.:Fr.) Kummer

Ordre : Cortinariales

Famille : Cotinariaceae

Genre : Inocybe

Espèce : rimosa ex fastigiata s.l.

Le genre Inocybe comprend environ 350 espèces toutes toxiques, caractérisées par des spores couleur brun tabac, un chapeau conique ou mamelonné à revêtement fibrilleux, rimeux (fissuré radialement) parfois squamuleux ébouriffé. L’odeur spermatique ou fruitée et la pruine sur tout ou partie du pied aident à la détermination de l’espèce. L’observation microscopique des spores et des cystides est souvent indispensable. Notre spécimen à spores lisses appartient au sous-genre Inosperma et offre plusieurs variétés. En respect de notre déontologie et après 2 bonnes heures d’étude, nous lui avons adjoint l’abréviation s.l. (sensu lato) pour préciser l’espèce au sens large.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Juillet 2013 :

1- Samedi 20 juillet 2013, 9 h 30, il fait beau et le soleil brille depuis plus de trois semaines. Les forts vents d’est qui soufflent depuis trois jours et trois nuits font craindre malgré tout une piètre cueillette. Mais les 7 participants affichent un réel plaisir de se retrouver pour une belle ballade en forêt sans ciré ni bottes. A l’abri des vents, l’arboretum offre un lieu privilégié pour une nonchalante causerie entre amis mycologues. Le sous-bois a été fauché depuis quelques jours offrant une belle lisibilité au ras du sol mais la sécheresse est totale.

2- Les champignons attendent manifestement une petite pluie stimulante. Toutefois dès l’entrée de la 1ère parcelle 2 cèpes d’été sont repérés, puis une amanite et une russule. C’est une belle surprise dans les conditions météo très défavorables de cette période. Hélas, l’espoir d’une belle cueillette s’envole par la suite de la prospection. Seule une petite russule grise est découverte dans les 2 heures suivantes. Elle exigera 2 heures de travail de détermination pour finalement ne pas entrer à l’inventaire. Un léger doute subsistait entre Russula grisea et Russula ionochora.

3- Le champignon du mois :

Amanita excelsa var.excelsa

Sous-classe : Agaricomycetideae

Ordre : Amanitales

Famille : Amanitaceae

Genre : Amanita

Espèce : excelsa

Bien connue sous le taxon d’amanite épaisse, cette amanite aujourd’hui référencée Excelsa var.excelsa se distingue de la variété spissa par une couleur plus claire, une volve un peu radicante et surtout une odeur différente. Amanita excelsa var.spissa sent le radis et Amanita excelsa var.excelsa exhale une faible odeur de gant de toilette en cours de séchage ou d’après Michel de tablier de laitière pas très net. L’amanite épaisse n’est pas vraiment toxique mais sa consommation est vivement déconseillée. Sa saveur est médiocre et elle peut être confondue avec l’amanite panthère très toxique.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Juin 2013 :

1- Vendredi 21 juin 2013, 9 heures 30, c’est l’été depuis 5 h 04 TU quand bien même une fraîche grisaille enveloppe joliment la forêt. Un beau temps pour les onze mycophiles qui se sont retrouvés au rendez-vous de la sentinelle. L’arrivée d’un bus rempli d’écoliers nous pousse néanmoins à rejoindre au pas de gymnastique l’arboretum, traditionnel lieu des classes vertes. La végétation du sous-bois est en pleine forme avec des herbacées luxuriantes. C’est vert et propice au batifolage mais peut-être pas idéal pour rencontrer nos amis les mycètes.

2- Les champignons ont effectivement partagé notre inquiétude et attendent des jours meilleurs. Quelques grosses espèces ont malgré tout tenté une discrète sortie dans les stations les moins envahies par les plantes. Un cèpe d’été nous accueille dès l’entrée, puis une amanite attire notre attention par sa couleur isabelle caractéristique et sa volve enterrée. Amanita eliae, une espèce rare qui peut aisément être confondue avec une citrine vieillissante apparaît dans l’arboretum seulement au mois de juin. Il fallait être là� et nous y étions !

3- Le champignon du mois :

Boletus aestivalis (Paulet)Fr.

Ordre : Boletales

Famille : Boletaceae

Genre : Boletus

Espèce : aestivalis

Cette rubrique n’a jamais présenté de très bons comestibles. C’est désormais chose faite avec le cèpe d’été qui ouvre la saison des cueillettes gourmandes. Boletus aestivalis ou reticulatus ressemble à un cèpe de Bordeaux mais possède un pied de couleur noisette, moins obèse et entièrement recouvert d’un réseau de mailles. Sa chair ferme et douce, subtilement parfumée des senteurs de sous-bois régale les gastronomes. Attention toutefois à ne pas le confondre avec Tylopilus felleus, le terrible bolet de fiel dont la présence d’un seul exemplaire vous condamnera à jeter votre belle poêlée… la mine déconfite.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Mai 2013 :

1- Mercredi 22 mai, 9 h 30 la fraîcheur printanière accompagne les neuf cueilleurs/déterminateurs de notre rendez-vous mensuel incontournable. L’ambiance est des plus amicales et les participants prennent le temps qu’il faut pour discuter avant de prospecter tranquillement. Les jacinthes des bois proposent un décor tout bleu sur fond vert des graminées en pleine forme. La cueillette est menée avec la lenteur qui convient à un bon repérage dans le fouillis de la flore exubérante du printemps.

2-Les champignons apparaissent, contrairement aux années précédentes, dès la prospection de la parcelle nο1 dite des feuillus. Les entolomes avec leurs lames colorées par les spores rose saumon carminé sont présents en nombre. Les autres espèces se montrent plus discrètes et donnent souvent lieu à des discussions passionnées sur leur identité. Les travaux approfondis de l’après-midi permettent d’inventorier 10 espèces. Un bon résultat pour un mois de mai.

3-Le champignon du mois :

Agrocybe aegerita (Brig.)Fayod

Ordre : Cortinariales

Famille : Bolbitiaceae

Genre : Agrocybe

Espèce : aegerita

Le genre Agrocybe comprend environ 35 espèces souvent lignicoles mais aussi terricoles et humicoles. Agrocybe aegerita possède un chapeau peu charnu ridé à craquelé de couleur beige à ochracé et un anneau ample. Plus connu sous le nom de pholiote du peuplier même s’il pousse aussi sur les saules et ormes morts, il est cultivé depuis l’époque gréco-romaine. Il est considéré comme un très bon comestible avec une saveur de noisette et un parfum agréable.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Avril 2013 :

1-Mercredi 24 avril, 9 h 30, le redoux est enfin là. Neuf cueilleurs sont venus au 52ème rendez-vous de la sentinelle. Les anémones sylvie recouvrent de leur blanche corolle l’arboretum et les jacinthes des bois en boutons apportent leur touche bleutée sur ce tapis virginal. C’est le printemps, le vrai avec son cortège de fleurs délicates et tout en fraîcheur. La prospection entre amis dans un tel univers n’est que bonheur et plénitude spirituelle. Bien sûr, l’expérience acquise dans les observations menées lors des quatre printemps précédents ne permet pas d’espérer une abondante cueillette.

2-Les champignons ont effectivement choisi de laisser les plantes s’exprimer pleinement et d’attendre poliment leur tour. Quelques clitocybes d’hiver et deux entolomes de printemps sont malgré tout repérés sur les mousses nues. Dumontinia tuberosa, notre petit ascomycète fétiche n’a quant à lui pas manqué son rendez-vous avec l’anémone sylvie à laquelle il s’associe chaque printemps. Compte tenu du peu d’espèces cueillies, les travaux de l’après-midi ont permis de passer tous les individus au microscope, colorants et autres réactifs et de progresser en mycologie.

3- Le champignon du mois :

Cortinarius decipiens (Pers. :Fr.)Fr.

Ordre : Cortinariales

Famille : Cortinariaceae

Genre : Cortinarius

Sous-genre : Telamonia

Espèce : decipiens

Le genre Cortinarius comprend entre 500 et 4500 espèces selon les auteurs. C’est de loin le genre le plus difficile à appréhender et qui nécessite une spécialisation. A l’AMC c’est Marie-Gisèle Lebiez qui a accepté de relever le défi des cortinaires. Fort heureusement, le nombre d’espèces en Cotentin est limité à quelques centaines, rien que ça. Les cortinaires produisent des spores toujours couleur rouille et possèdent bien sûr une cortine, sorte de voile arachnéen qui protège les lames jeunes fertiles et se retrouve sur le pied à maturité. Notre cortinaire trompeur possède des lames beiges, couleur peu fréquente dans le genre. Sa chair est brunâtre et inodore. Pour aborder simplement la systématique des cortinaires, il est recommandé de consulter le bulletin nº3-2010 présent sur le site de l’association.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Mars 2013 :

1- Lundi 18 mars, 9 h 30, le printemps arrive dans 2 jours et pourtant l’hiver a redoublé ses efforts. Nous avons vécu pendant la semaine passée dans des conditions polaires ; une tempête de neige historique a conduit à placer le Cotentin en alerte météo rouge ; du jamais vu. Cependant, une relative douceur accueille les huit participants à cette sortie prospection qui s’annonce pourtant cataclysmique. Près du parking, un chêne de 200 ans a été abattu par le blizzard. Le parcours du combattant vers l’arboretum impose d’enjamber les troncs et les branches qui jonchent le sentier ; le regard fixé sur les grosses branches déchirées en inquiétante suspension dans les cimes. L’arboretum ne présente aucun chablis nouveau mais des multitudes de branches brisées qui recouvrent le sous-bois.

2- Les champignons sont sagement restés en sommeil sous la couche de neige qui subsiste par endroits. Les parties non recouvertes de branchages sont explorées attentivement. Quelques clitocybes à bonne odeur et 2 ou 3 galères ont survécu. Un petit basidio à la silhouette tricholomoïde tente une sortie printanière. Et puis, plus rien. Nous en avons donc profité pour commencer l’inventaire botanique de l’arboretum.

3- Le champignon du mois :

Genre : inconnu

Espèce : sp. = inconnue

Le spécimen était insuffisamment développé pour permettre une détermination pertinente. Son allure générale laisse à penser qu’il s’agit d’un lyophyllum (tricholome) ou d’un melanoleuca ou moins probable d’un entolome. L’observation microscopique n’a pas permis d’aller plus avant. Il convient de préciser que le mycète en tombant malencontreusement du coffre a fini écrasé sous une botte. Les débris observés sous le microscope n’ont pas livré les clés d’identification. Vos avis sur le genre sont sollicités et seront les bienvenus. A vos guides mycologiques et bon courage.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Février 2013 :

1- Vendredi 22 février, 9.30 heures, l’hiver est revenu, gris, glacial et tranchant. La température ressentie est tombée à moins 10 degrés, la bise souffle violemment et tout semble figé. Nous restons à l’abri dans nos voitures en attendant le regroupement des six courageux participants. 9.45 heures ; c’est l’heure il faut sortir. On revêt nos équipements polaires pour rejoindre l’arboretum en battant de la semelle et on commence la prospection. Les premiers flocons blanchissent les tapis de mousses et le froid Laponien commence à engourdir nos extrémités gelées.

2- Les champignons ont préféré se retirer après plusieurs jours de gelée blanche. Seules quelques petites espèces sont repérées et cueillies avec maladresse par nos doigts gantés. Les hôtes habituels de l’arboretum en période hivernale ne sont plus là ; exit les lépistes, les pseudoclitocybes, les inocybes et les pleurotes. Notre acharnement nous permet malgré tout de dénicher dans une entaille d’un tronc pourri une belle colonie de scutellines orangées. La traque est enfin terminée ; nous rejoignons sans tarder notre chalet de chasse où nous attend une agréable surprise. Gilbert, le propriétaire a allumé un bon feu de bois et Maurice, notre vice-président nous a rejoints avec une pétillante boisson gazeuse pour fêter la 50ème sentinelle.

3- Le champignon du mois :

Scutellina umbrarum (Fr.) Lambotte

Ordre : Pezizales

Famille : Humariaceae

Genre : Scutellina

Très proche des pézizes, le genre Scutellinia comprend plusieurs dizaines d’espèces en Europe. Ce petit ascomycète mesure 3 à 8 mm de diamètre et possède des cils raides sur la marge de la coupe. L’observation microscopique est indispensable à la détermination de l’espèce. La photo jointe (© CEMA) présente les poils en haut à gauche et les asques contenant les spores.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Janvier 2013 :

1- Vendredi 4 janvier, 9.30 heures, le parking de l’arboretum était fermé. Nous avons donc dû négocier l’accès avec les bucherons qui venaient d’abattre un hêtre de 150 ans dont les grosses branches sèches tombaient régulièrement sur la passerelle réservée aux promeneurs. Après regroupement des six cueilleurs nous avons eu la visite surprise de notre très cher ami Bernard de l’ONF, absent depuis 2 ans suite à un grave accident de trajet. Tout au bonheur de ses retrouvailles, nous avons commencé la prospection cueillette avec un peu de retard, mais l’amitié prime toujours.

2- Les champignons eux aussi, étaient tout ragaillardis par l’extrême douceur de ce début d’année. Pas un souffle de vent et une petite couverture grise qui maintenait une température printanière très propice à nos chers mycètes. Dans ces exceptionnelles conditions nous sommes parvenus à identifier 23 espèces différentes lors des travaux de détermination menées par quatre mycologues dans le relais des chasseurs.

3- Le champignon du mois :

Galerina laevis (Pers.) Singer

Ordre : Cortinariales

Famille : Crepidotaceae

Genre : Galerina

Espèce : laevis

Le genre Galerina comprend environ 125 espèces. Notre galère lisse ou galère des graminées porte un chapeau lisse roux à jaune pâle et à marge striée. Le pied est souvent glabre de couleur jaune pâle presque translucide. L’observation microscopique révèle des spores très finement verruqueuses, sublisses, sans plage apicale (partie lisse au sommet) contrairement à bon nombre de Galères.
La consommation des galères est vivement déconseillée. La galère marginée (Galerina marginata) contient des amanitines comme l’amanite phalloïde. Elle est classée espèce mortelle.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Décembre 2012 :

1- Vendredi 7 décembre, 9.30 heures, le vent de nord-est soufflait puissamment et réfrigérait l’ambiance du sous-bois de saint-Sauveur. Il fallait être courageux pour répondre à ce 48ème rendez-vous dans l’arboretum. Le carré d’as de la sentinelle – Marie-Gisèle, Mariemad, Michel et votre serviteur n’avaient, quant à eux, pas hésité à braver les premiers frimas en compagnie de Laurent et Victor puis rejoints par Maurice et Monette. Cette prospection/inventaire fut complétée par un prélèvement de dix échantillons des sols en vue de mesurer leur PH.

2- Les champignons n’avaient pas souffert des premières gelées blanches. Ils affichaient une bonne forme et exhalaient des parfums puissants. Comme chaque hiver nombre d’entre eux s’étaient réfugiés sous le couvert des conifères plus douillet que le sous bois dénudé et venté des feuillus. Quarante trois espèces furent répertoriées dont une nouvelle découverte par Laurent ; Grifola frondosa, une très belle poule du bois… de Saint-Sauveur.

3- Le champignon du mois :

Grifola frondosa (Dicks.:Fr.) S.F.Gray

Ordre : Polyporales

Famille : Grifolaceae

Genre : Grifola

Espèce : frondosa

Ce polypore en touffes peut atteindre une taille respectable de 50 cm de diamètre. Il présente de nombreux petits chapeaux gris ou bruns dressés sur des stipes (pieds) issus d’une souche ramifiée. Son allure générale peut faire penser à une poule rousse ou grise qui gonfle ses plumes. Il est comestible jeune accompagné d’une sauce blanche, au « blanc » ou « au pot ». Recette non testée à ce jour.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Novembre 2012 :

1- Mercredi 7 novembre, 9.30 heures, calme et douceur étaient au rendez-vous de cette 47ème prospection inventaire de l’arboretum. La fin de la saison mycologique étant proche, quinze de nos adhérents s’étaient mobilisés pour profiter d’une des dernières sorties 2012. Le retour à un temps sec depuis 3 jours laissait espérer une poussée de champignons tous jeunes et tous beaux. Les cueilleurs affichaient donc un sourire radieux de nature à éclairer le sous-bois tout tapissé de feuilles mordorées.

2- Les champignons étaient effectivement présents notamment dans la parcelle numéro 1 dite des feuillus. Néanmoins ils n’avaient pas encore atteint leur plein développement et les grosses espèces étaient une fois de plus peu représentées. Ce fut donc l’échine courbée et les pupilles dilatées que nous prospectâmes toute la matinée pour identifier les 65 espèces présentes. Bien sûr les espèces tardives furent découvertes en grand nombre : Lepista nuda, le pied bleu comestible et le clitocybe nébuleux élevé au rang de champignon du mois.

3- Le champignon du mois :

Clitocybe nebularis – (Batsch :Fr.) Kummer

Famille : Tricholomataceae

Genre : Clitocybe

Espèce : nebularis

Le genre clitocybe comprend environ 150 espèces souvent caractérisées par des lames décurrentes et un chapeau infundibuliforme, en forme d’entonnoir. Clitocybe nebularis possède un chapeau convexe mamelonné, tardivement déprimé de couleur crème grisâtre pâle et un pied un peu clavé fibrilleux. Il est comestible mais peut provoquer des intolérances digestives. Par ailleurs, il peut être confondu avec l’entolome livide très toxique ou, par les coupeurs de pied, avec l’amanite phalloïde mortelle rencontrée récemment à Flamanville avec le même chapeau crème grisâtre pâle.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Octobre 2012 :

1- Mercredi 10 octobre, 9.30 heures, il fait gris et humide mais la température reste douce en forêt de Saint-Sauveur. Les pluies incessantes depuis plusieurs semaines n’ont pas encore provoqué de vraies poussées fongiques. A quelques jours de notre festival du champignon, nous espérons tous que cette cueillette inventaire va enfin nous permettre d’espérer une belle exposition le weekend prochain. Les six amis de la sentinelle, rejoints par Bernadette et Vladimir se lancent donc à l’assaut de l’arboretum en toute confiance.

2- Les champignons étaient effectivement et miraculeusement au rendez-vous. Ils avaient fructifié dans la nuit et laissaient voir leur petit carpophore en pleine forme. En revanche, les grands de plus de 10 cm avaient disparu rasés par la fauche de l’avant-veille. A mi-parcours, Mariemad notre gastéromycètologue devient brusquement agitée. Elle m’entra îne discrètement et me conduit à son trésor : un gèastre à triple couche en parfait état. Il deviendra le champignon du mois.

3- Le champignon du mois :

Geastrum triplex – Junghuhn

Sous-classe: Gasteromycetideae

Genre : Geastrum

Espèce : triplex

Les Géastres appartiennent au groupe des gastéromycètes caractérisés par une production des spores à l’intérieur d’une enveloppe ou poche, étymologiquement « ventre « . Le Géastre à trois enveloppes ou étoile de terre ne se rencontre pas fréquemment. Comme tous ceux du genre, il présente un exopéridium ouvert en étoile (partie externe) et un endopéridium sphérique (partie interne contenant les spores) ouvert par un péristome.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Septembre 2012 :

1- Jeudi 13 septembre, 9.30 heures, nous étions huit compagnons à avoir fait le pèlerinage vers l’arboretum de Saint-Sauveur, véritable lieu cultuel de l’AMC. La matinée était fraîche et faiblement éclairée, mais la petite flamme de la passion illuminait l’esprit et le coeur des fidèles. C’est en procession que nous nous rendîmes vers le graal de la mycologie en Cotentin. Notre bon révérend Père Michel s’était recueilli dans la prière avant de communier avec nos amis les mycètes.

2- Les champignons avaient fait quelques efforts pour se présenter aux pèlerins mais la sécheresse des semaines précédentes avaient contrarié leur envolée lyrique. Et pourtant ils étaient là sous la litière, prêts à élever leur sporophore. Finalement, 45 orphelins un peu malingres furent recueillis par nos fervents pratiquants qui réussirent à obtenir les confidences qui permirent de les identifier.

3- Le champignon du mois :

Gyroporus castaneus (Bull. :Fr.) Quélet

Famille: Boletaceae

Genre : Gyroporus

Espèce : castaneus

Le genre Gyroporus appartient à la famille des bolets caractérisés par un hyménium (partie fertile) composé de tubes se terminant par des pores. Il se situe toutefois un peu en marge des sous-genres classiques des bolets. Son identification est aisée car il n’existe que 2 espèces dans le genre. Il tire son nom d’espèce de la couleur de châtaigne (Castanea) de son chapeau et de son pied. Les pores sont petits et ronds (gyroporus) de couleur blanche à crème. Le pied est typiquement bosselé et caverneux. Toxique, il ne doit pas être consommé. Il est rarement observé.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Août 2012 :

1- Mardi 14 Août, 9.30 heures, Il fait bon à Saint-Sauveur. L’été est bien là malgré quelques petites gouttes de pluie qui embellissent le sous-bois. Les vacances n’ont pas démobilisé les amis de la sentinelle. Onze cueilleurs déterminateurs en pleine forme se sont retrouvés pour cette 44ème édition. Bien sûr les observations des derniers jours laissent planer un doute sur l’ampleur de la cueillette, mais l’enthousiasme est bien présent.

2- Les champignons quant à eux, nous ont réservé une belle surprise ; une poussée fongique est intervenue dans la nuit comme pour nous remercier de l’intérêt que nous leur portons. Beaucoup de petits bouchons sont découverts parfois encore dissimulés sous les andains de la dernière fauche. En final, trente cinq espèces seront identifiées au cours des travaux acharnés de détermination de l’après-midi.

3- Le champignon du mois :

Amanita argentea Huijsman. (Fr.) Quél.

Ordre : Agaricales

Famille : Amanitaceae

Genre : Amanita

S/Genre : Amanitopsis

Espèce : argentea

Cette Amanite sans anneau a longtemps était synonymisèe avec l’Amanite de Maire très présente dans les pinèdes littorales de l’Atlantique. Elle possè de un chapeau strié d’une belle couleur argent et une volve membraneuse ample. Elle se distingue de l’Amanite vaginée fréquente en Cotentin, par ses spores elliptiques et non globuleuses comme chez Amanita vaginata. Elle ne doit pas être consommée.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Juillet 2012 :

1- Samedi 7 juillet, 9.30 heures, Il pleut en ce début de matinée bien fraîche. Nous sommes trois au rendez-vous, chacun restant bien à l’abri dans sa voiture.

9.45, il faut se rendre à l’arboretum ; on s’équipe au maximum et on part. La pluie redouble lorsque que nous apercevons une colonne de pèlerins avec de longues pèlerines qui semblent en route vers le Mont. Après une perspicace identification, nous reconnaissons certains des nôtres venus en renfort. Finalement, nous serons huit à mener la prospection dans la jungle de l’arboretum toujours pas fauché.

2- Les champignons ne semblent pas pressés de fructifier sous les pluies battantes et frigorifiantes. Les spécimens rencontrés sont à peine sortis du sol, comme s’ils restaient recroquevillés sur eux-mêmes de peur d’exposer leur hyménium aux intempéries. Il nous fallut beaucoup de pugnacité pour réunir une dizaine de sporophores qui allaient alimenter nos travaux de détermination de l’après-midi et des jours suivants.

3- Le champignon du mois :

Xerocomus pruinatus(Fr.) Quél.

Photo internet

Ordre : Boletales

Famille : Boletaceae

Genre : Xerocomus

Espèce : pruinatus

Le genre Xerocomus est caractérisé par un chapeau sec et velouté, par un pied plutôt fin et élancé. Notre pruinatus appartient au groupe chrysenteron, le bolet à chair jaune, dont il se distingue par son chapeau brun foncé, pruineux et finement bosselé et des pores jaunes plus fins. Son pied normalement jaune vif présente souvent des couleurs orangées à rouges. Comme la plupart des Xerocomus il est comestible et connaît de belles poussées qui affolent certains cueilleurs. En fait, de faible valeur culinaire on peut même affirmer qu’il n’est pas bon.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Juin 2012 :

1- Jeudi 14 juin 2012 9.30 heures, nous étions 7 à profiter de cette sortie inventaire à l’approche de l’été.

Il faisait bon sous les pulls, les polaires et les cirés. Un vrai bonheur pour les champignons. La prospection à petites mailles fut néanmoins délicate. L’arboretum n’avait pas été fauché depuis l’automne dernier et le climat favorable avait profité aux plantes dont certaines grandes orties et autres digitales atteignaient les 2 mètres de haut. Dans un tel environnement les champignons qui n’aiment pas trop la concurrence restaient discrets. Pire, nous dû mes organiser une cordée de secours pour retrouver les plus petits d�entre nous disparus dans cette végétation tropicale.

2- Les champignons avaient déserté les parcelles trop luxuriantes mais dès que les conditions redevenaient favorables – tapis de mousse ou pelouse rase – ils pointaient le haut du chapeau. Finalement, 16 espèces purent âtre identifiées dont quelques russules qui apprécient le réchauffement de l’été et que nous espérions en plus grand nombre. Mais la rencontre sur une mâme station des délicates Rickenella fibula et swartzii ravirent nos âmes sensibles de mycophiles.

3- Le champignon du mois :

Russula risigallina (Batsch) Saccardo

Ordre : Russulales

Famille : Russulaceae

Genre : Russula

Espèce : risigallina

Le genre Russula comprend entre 400 et 500 espèces selon les auteurs, toutes caractérisées par une chair cassante comme de la craie. Russula risigalina appartient à la sous-section des Chameleontinaea (russules caméléon qui offrent une grande palette de couleur). Ses spores sont jaunes orangées comme les lames. La couleur des spores est importante dans la détermination des russules. Elle exhale une odeur fruitée agréable et possède une chair douce très légèrement âpre.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Mai 2012 :

1- Mardi 8 mai 2012 9.30 heures, en ce jour de victoire, neuf mycologues avaient courageusement osé une sortie par ces temps copieusement arrosés. Les chapeaux bien vissés sur le chef, c’est avec confiance que nous entreprîmes cette prospection de mai, mois habituellement le moins favorable de l’année aux poussées de mycètes. La profusion et la vigueur des plantes en fleurs semblent en effet conduire les mycéliums àlaisser s’exprimer les végétaux et àattendre des jours plus paisibles.

2- Les champignons tout ragaillardis par les pluies de printemps avaient pourtant décidé de mettre une exception àcette règle habituelle. Bien que totalement absents de la parcelle no1 dite des feuillus, ils apparurent en nombre suffisant dans les 2 autres parcelles pour occuper un après-midi studieux. Finalement, 15 espèces de champignons en parfaite santé furent cueillis dont un inocybe sp qui nous a rendu chèvre lors des travaux de détermination tant il résista à toutes nos méthodes d’interrogatoire même les plus brutales.

3- Le champignon du mois :

Melanoleuca melaleuca(Pers.:Fr.) Murrill

Ordre : Pluteales ex Tricholomatales

Sous-famille : Leucopaxilloideae

Genre : Melanoleuca

Espèce : melaleuca

Le genre Melanoleuca comprend environ 80 espèces et tire son nom du grec melas : noir et leukos : blanc par référence aux couleurs du chapeau et du pied et lames des espèces types. Toutes les espèces possèdent un chapeau peu charnu avec un mamelon un peu étalé. Elles seraient toutes comestibles mais le peu de connaissances sur les possibles intoxications légères qu’elles ont pu provoquer recommande de s’abstenir.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Avril 2012 :

1- Vendredi 13 avril, 9.30 heures, nous étions sept vite rejoints par Marie-Gisèle et Michel au rendez-vous mensuel de la sentinelle de l’AMC. Le soleil rayonnait sur l’arboretum si joliment agrémenté par les fleurs printanières des jacinthes, des primevères, des ficaires, des prunus et des anémones sylvie. C’était le signe des retrouvailles avec Dumontinia tuberosa, notre fidèle petit ascomycète associé à Anemone nemorosa. C’est donc l’échine courbée que nous avons prospecté au plus près du sol pour retrouver notre champignon fétiche dont la taille ne dépasse pas 2 cm de diamètre.

2- Les champignons étaient globalement restés insensibles aux pluies abondantes du début de semaine et à la fraîcheur printanière. Il fallut donc beaucoup de pugnacité et le regard perçant de Nicolas et de Thomas, nos deux plus jeunes mycologues pour découvrir 5 espèces dont la détermination occupa le début de l’après-midi. Les observations microscopiques nous permirent de différencier deux espèces de Xylaires polymorphes.

3- Le champignon du mois :

Xylaria longipes Nitsckhe

Sous-classe : Pyrenomycetideae

Ordre : Xylariales

Genre : Xylaria

Espèce : longipes

Le genre Xylaria compte peu espèces dont les plus fréquentes en Cotentin sont X.polymorpha et X.hypoxylon. Ils appartiennent à la classe des ascomycètes caractérisés par une production des spores dans des asques en forme de « haricot ». X.longipes est proche de polymorpha mais est stipité (possède une sorte de pied). Les asques sont octosporés et l’observation microscopique révèle la présence de paraphyses filiformes (éléments stériles entre les asques). Dur comme le bois qu’il parasite, il n’est forcément pas comestible.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Mars 2012 :

1- Mardi 13 mars, 9.30 heures, la 39éme édition de la sentinelle de l’arboretum de Saint-Sauveur avait remarquablement mobilisé ; neuf cueilleurs étaient déjà présents rejoints dans l’arboretum par un renfort de cinq autres membres. Du jamais vu en cette période de sommeil des mycéliums. Les brumes de ces derniers jours avaient brutalement rafraîchi le sous-bois. Mais il en eût fallu beaucoup plus pour altérer la bonne humeur et l’enthousiasme de la belle troupe des cueilleurs.

2- Les champignons en revanche se montraient frileux. Le ratissage serré permit malgré tout et contre toute attente, de récolter 6 espèces dont un pied bleu qui s’était égaré dans les brouillards de l’hiver. Les travaux de détermination de l’après-midi furent d’autant plus acharnés que le nombre d’espèces était limité. Les microscopes tournè rent donc à plein régime pour éclairer nos lanternes, si précieuses dans le clair obscur du relais de chasse.

3- Le champignon du mois :

Paneolus sp.

Ordre : Cortinariales

Famille : Bolbitiaceae

Genre : Panaeolus

Espèce : sp. (non déterminée)

Le genre Panaeolus compte environ 20 espèces caractérisées par des lames « nuageuses ou pommelées » par les dépôts en plage de spores noirâtres. Cette couleur des spores a conduit certains auteurs à classer les panéoles dans la famille des Coprinaceae. L’espèce étudiée cf. acuminatus ? n’a pu être déterminée avec suffisamment de certitude pour être retenue dans l’inventaire. Tous les panéoles sont toxiques.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Février 2012 :

1- Vendredi 17 janvier, 9.30 heures, le redoux était revenu après une dizaine de jours de grands froids, mais sans neige. Surprise, nous étions 13 au rendez-vous de février. Une participation record en cette période hivernale qui atteste de la belle motivation de nos adhérents à participer à cette trè s longue étude. Avec une telle petite troupe, le ratissage de l’arboretum fut particuliè rement fouillé. Les plus petites espè ces furent repérées, mê me celles dissimulées sous la litière.

2- Les champignons avaient souffert des fortes gelées et certains étaient tout rabougris. Les plus coriaces ou les plus petits, bien au chaud sous le tapis de feuilles, avaient malgré tout conservé une belle allure. Après Cyathus striatus découvert en janvier, nous avons été ravis de rencontrer son petit frère Cyathus olla avec sa forme en vase caractéristique et ses parois lisses.

3- Le champignon du mois :

Clitocybe fragrans(With.:Fr.) Kummer

Ordre : Tricholomatales

Famille : Tricholomataceae

Section : Fragrantes

Genre : Clitocybe

Le genre clitocybe comprend environ 150 espèces de statures moyennes à robustes pourvues d’un chapeau souvent déprimé. Les lames sont décurrentes à largement adnées. Clitocybe fragrans est un vrai pilier de l’arboretum qu’il embaume de ses parfums fortement anisés. Particulièrement fréquent, il n’accède au rang de champignon du mois uniquement du fait que nous l’ayons trouvé sur une pine de douglas où il n’a normalement rien à faire.

 

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

 

– Le champignon sentinelle – Janvier 2012 :

1-Lundi 16 janvier, 9.30 heures, la température est négative et le gel a figé la nature, c’est l’hiver. Nous sortons à peine d’une étonnante douceur qui a favorisé de surprenantes poussées de cèpes au mois de décembre. A présent, il faut être très motivé pour prospecter dans les sous-bois givrés. Le froid glace les orteils, pique le nez et la gorge, paralyse les doigts, engourdit les esprits et pourtant nous sommes sept à assurer la mission, rejoints vers 11 heures par Maurice et Monette Quéré. La sentinelle de l’AMC ne saurait manquer son rendez-vous à quelque prix que ce soit.

2- Les champignons eux, s’étaient parés de leur tenue de fête tout enguirlandés de fils d’argent et de pierreries scintillantes sous le soleil de ce début d’année. Leurs parfums restaient très discrets sous la poudre de givre. Il fallut un vigoureux feu de bois pour redonner vie à tous les acteurs : mycologues et macromycètes. Les débats enflammés qui se poursuivirent tout l’après-midi permirent de faire la lumière sur l’identité de 18 de nos invités parfois peu diserts ou trompeurs.

3- Le champignon du mois :

Cyathus striatus (Huds.:Pers) Willdenow

Ordre : Nidulariales

Famille : Nidulariaceae

Genre : Cyathus

Espèce : striatus

Notre Cyathe strié appartient à la famille des nidulariacées dont les spores sont contenues dans des péridioles – petites lentilles blanches sur la photo – protégés dans une sorte de nid fermé à l’état jeune par un épiphragme – opercule – qui se déchire à maturité. Les péridioles sont reliés par des petits fils appelés funicules. Sous l’action de l’eau de pluie les péridioles flottent en surface et étirent les funicules qui finissent par rompre et propulser à la façon d’une catapulte les péridioles contenant les spores. Génial mode de propagation, n’est-il-pas ?

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Octobre 2010 :

1- Mercredi 6 octobre, 9.30 heures, neuf mycologues et aspirants mycologues étaient au rendez-vous de la 22ème prospection inventaire de la sentinelle de l’AMC. Positionnée trois jours avant le festival mycologique annuel de Valognes, cette sortie avait un caractère de générale et d’avant-première. La couverture de l’évènement par Corinne et son photographe de la Presse de la manche ajoutait à la pression qui pesait sur les cueilleurs/déterminateurs. Pour s’attirer les bonnes grâces de la dame nous avions même prévu des cageots étiquetés Corinne. L’élégante ayant observé, un peu pincée, que quand même c’était des …cageots, notre tentative de séduction a conduit à un flop.

2- Les champignons voulant profiter de cette opportunité médiatique s’étaient coiffés de superbes chapeaux de toutes les couleurs. Ils se bousculaient dans l’arboretum en espérant une photo dans le journal. Dans ces conditions d’excitation collective, la prospection se révéla plus aléatoire que de coutume. Cependant, les travaux de détermination rigoureuse, menés tout l’après midi, permirent d’inventorier 75 espèces de champignons.

3- Le champignon du mois :

Macrolepiota fuliginosa

Ordre : Agaricales

Famille : Agaricaceae

Genre : Macrolepiota

Espèce : fuliginosa

Le genre Macrolepiota comprend environ 20 espèces de forte stature, ce qui les différencient macroscopiquement des espèces du genre Lepiota, plus petites (moins de 15 cm) dont beaucoup sont fortement toxiques, voire mortelles. Macrolepiota fuliginosa est une espèce apparentée à Macrolepiota procera (coulemelle ou Lépiote élevée). Elle s’en différencie, en autre, par ses squames plus sombres très labiles qui se détachent en soufflant dessus.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Octobre 2009 :

1- Mercredi 7 octobre 2009 , 9 heures, sept mercenaires (photo) pénètrent dans le village de l’arboretum. Ils progressent lentement, en ligne, bien séparés les uns des autres, les bras dégagés du corps, prêts à dégainer rapidement (couteaux, sulfates …). Leurs décontraction apparente et une esquisse de sourire dissimulent mal leur détermination. Pourtant, au bout d’une heure d’investigation aucun sombrero n’est repéré. Puis, soudain c’est le face à face. Tous les villageois s’étaient réfugiés dans la corne du bois de la parcelle n°3.

2- Ils craignaient une attaque des banderos casserolleurs. Après les avoir rassurés sur nos intentions, ils acceptent de nous suivre dans le pueblo des chasseurs. A l’issue d’un casse-croute commun accompagné d’un agréable breuvage délicatement tannique, de nature à stimuler les connexions neuronales, le travail d’identification peut commencer. L’ambiance est détendue et les échanges sont empreints de confiance réciproque. Rares sont les mycètes qui refusent de coopérer. Vingt neuf dévoilent leur binôme, même les plus pudiques d’entre eux.

3- Le champignon du mois :

Paxillus involutus

Paxille enroulé

Ordre : Boletales

Famille : Paxillaceae

Genre : Paxillus

Notre champignon du mois qui peut paraître banal mérite cependant notre attention. Bien que présentant des lames, il est classé dans l’ordre des boletales. Ses feuillets sont détachables de la chair comme les tubes des bolets. Classé aujourd’hui parmi les toxiques graves voire mortels, il a longtemps était considéré comme excellent comestible. Paul Dumée écrit dans son nouvel atlas des champignons paru en 1900 (biblio Bernard Legallais) : « En raison de sa fréquence, ce champignon mériterait d’être plus connu. Son aspect est peu engageant, mais il est facile à reconnaître, suffisamment agréable à manger et n’offre aucun danger . Même pas peur.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Août 2009 :

1- Samedi 8 août 2009 , 9 heures 30 : forte mobilisation pour le 8ème inventaire du champignon sentinelle. Une vingtaine de sympathiques membres de l’AMC se sont retrouvés à l’arboretum de SSV par une belle journée d’été, pour une prospection / inventaire remarquable à bien des égards et placée sous le signe de l’amitié vraie et du bonheur d’être là…ensemble .Une ambiance parfaitement détendue et studieuse a dominé cette sortie marquée par un bel esprit associatif. Chacun d’entre nous – mycologues, mycophiles, champignonneurs a contribué avec enthousiasme à la pertinence de cet inventaire.

2- Les champignons étaient eux aussi de la fête. La petite pluie du jeudi précédent avait provoqué une belle poussée fongique. Une quarantaine d’espèces ont été découvertes. Le photographe de service, sollicité par tous, ne savait plus où donner du zoom. Après un repas partagé dans la convivialité, le groupe des déterminateurs animé par deux très bons mycologues : Christian Leterrier, mon parrain en mycologie et Michel Léquilbec, notre président scientifique s’est mis au travail de détermination avec la rigueur scientifique qui convient. Christian avait apporté son microscope, ses réactifs et son impressionnante bibliographie. Il m’a fait parvenir dès le lendemain soir la détermination des espèces difficiles menée chez lui avec Monique son épouse.

3- Le champignon du mois :

De nombreuses espèces pouvaient prétendre à ce titre : Russula vesca, Russula foetens, Russula virescens, Russula violeipes mais aussi Collybia fusipes et laccaria laccata. Cependant, il m’apparaît, à titre exceptionnel, plus juste de réserver cet espace au groupe de cueilleurs et de déterminateurs qui ont, dans la bonne humeur et l’esprit de concorde, contribué tous ensemble à la réussite de cette 8ème journée du champignon sentinelle qui a par ailleurs, me semble-t-il, pleinement satisfait les attentes de Maurice, notre bon Président.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Juillet 2009 :

1. Samedi 11 Juillet , 9 heures 30, dix mycologues et champignonneurs passionnés se sont retrouvés avec un plaisir partagé à l’arboretum de Saint-Sauveur. En l’absence des stars de l’AMC pour cause estivale, le 7ème inventaire du champignon sentinelle a été joué par l’équipe Espoirs – Annie, Bernard, Bruno, Jean-Pierre, Joël, Marie-Madeleine, Nicolas – sous la bienveillante attention de Marie-Gisèle, mycologue confirmée. Coachés par Maurice, nos jeunes ont mené la partie avec enthousiasme et brio.

2. La conquête des ballons (de russules) a mobilisé toute l’équipe qui a su se regrouper dans chacune des actions déterminantes. Les photographes ont fait crépiter les flashs tout au long de la partie. Pendant la troisième mi-temps, la détermination de nos minots n’a pas faibli. Les clés du succès – les bonnes grosses ou les grosses de Bon – ont été manipulées avec pugnacité et intelligence. Quatre vingt pour cent des espèces ont été ainsi sérieusement identifiées et confirmées par Denis venu pour le débriefing d’après match.
Coup de chapeau à nos espoirs qui par leur brillante prestation, nous ont rassurés sur l’avenir de l’AMC.

3. Le champignon du mois :

Russula virescens

Russule verdoyante, palomet, colombette ou bise verte

Famille : Russulaceae

Genre : Russula

Section : Heterophyllae

Notre champignon du mois avait réussi une forte poussée à la faveur d’un temps chaud et sec suivi d’une petite pluie, qui convient bien aux russules. Russula virescens se reconnaît aisément à la couleur vert oxydé, parfois amande de son chapeau qui se craquèle en petites plaques moisies typiques de l’espèce. Palomet est considérée par les gastronomes comme étant la meilleure des russules. Attention toutefois à ne pas la confondre avec la mortelle amanite phalloïde. Ce qui, à l’évidence, ne risque pas d’arriver à nos jeunes espoirs.

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle

 

– Le champignon sentinelle – Juin 2009 :

1. Samedi 6 juin – D-Day – 9 heures, vingt sept mycologues et champignonneurs ont débarqué sur la forêt de Saint-Sauveur armés de couteaux et paniers pour une mission spéciale regroupant l’action habituelle de l’AMC et celle du champignon sentinelle. Les troupes, aux ordres de Maurice commandant en chef, se sont déployées en encerclement. Dix mycologues ont attaqué l’arboretum par le flan Ouest alors que le gros (non identifié) de la troupe contournait par la lisière pour un assaut à revers par le flan Est. Quinze jours de sécheresse et la fauche des pelouses avait donné au champ de bataille des allures de terres dévastées par les bombardements.

2. La traque des mycètes vert de gris et autres a été menée avec pugnacité et sans relâchement. Tout a été inspecté même les caches les plus sombres. Marie-Madelon a ainsi découvert un mycète rose de peur sous le noir couvert d’un sapin. Nicolas a repéré un basidio qui montrait les dents, caché sous un andain d’herbe fauchée. A l’issue de l’opération, six individus bien connus de tous ont été capturés.

3. Le champignon du mois :
Pas de champignon spécifique pour ce mois de juin mais l’arrivée des tribus marquant l’ouverture de la grande saison du mycète. Les familles traditionnelles étaient là : Russulaceae, Boletaceae, Phallaceae, Amanitaceae. Au cours de l’interrogatoire, mené dans la cabane des chasseurs, il est apparu que les tribus avaient désigné une seule estafette pour tenter une sortie afin de vérifier les conditions extérieures. Dit autrement, nous n’avons trouvé qu’un seul spécimen par espèces présentes. D’où la pensée du mois : existerait-il une stratégie élaborée dans le monde fongique ?

Gérard, Père spirituel du champignon sentinelle