Champignon sentinelle

PRINCIPES FONDAMENTAUX :

Les champignons sont particulièrement sensibles aux conditions environnementales. Certaines espèces ne supportent pas la pollution quant d’autres s’en accommodent fort bien. De même, un réchauffement climatique conduirait à l’apparition d’espèces thermophiles jusqu’alors inconnues dans le cotentin.
Fort de ce constat, il est apparu très intéressant d’y regarder de plus près selon une méthodologie qui reposera sur les principes suivants :
– Un lieu prédéfini : l’arboretum de la forêt domaniale de st sauveur constituera notre périmètre d’observation ;
– Un matériel identifié : une cueillette mensuelle sera identifiée de manière rigoureusement scientifique par nos déterminateurs en liaison si nécessaire avec d’autres déterminateurs de renom ;
– Une base de données exploitable : les taxons identifiés seront stockés dans une base informatisée et pourront ainsi être utilement comparés année après année ;
– Une publication des résultats : les évolutions observées feront l’objet d’une publication régulière dans le bulletin de l’AMC.
Notre champignon sentinelle vous rendra ainsi compte au fil du temps de ses observations et ne manquera pas de donner l’alerte en cas d’invasion par des espèces venues du sud ou d’ailleurs.

Gérard LEROUVILLOIS

Arboretum de la forêt de St Sauveur le Vicomte :

L’AMC a été sollicitée pour la réalisation d’un inventaire de la fonge sur le domaine du Château de Carneville.
La prospection et la détermination se feront mensuellement sur une période de deux ans. A quelques détails près, les principes fondamentaux énoncés pour le projet “Sentinelle de l’arboretum de St Sauveur le Vicomte” sont reconduits.

Nicolas MARGUERIE

A Gérard LEROUVILLOIS (1948 – 2022)

Père spirituel du champignon sentinelle

Trois parcelles seront prospectées et étudiées au cour de l’année 2022. Chaque parcelle se décomposant comme suit :
Parcelle N°1 : (P1) entrée du château, allée de 200 mètres de longueur bordée de hêtres centenaires et de haies  bocagères.
Parcelle N°2 : (P2) parc encerclant le château composé d’une pelouse ancienne que limitent de vieux tilleuls.
Parcelle N°3 : (P3) située à l’arrière du château, avec un jardin à la française dessiné d’un labyrinthe de buis et de    part et d’autre, une allée de pelouse ancienne. Sur sa gauche, quelques rosiers protégés par un mur rempart, au  fond, un verger planté de vieux pommiers et sur sa droite de nouveau une pelouse ornée d’hortensias.

Domaine du Château de Carneville :